Yagna 2009

 

vers le diaporama

 

 

«Centre Les Sarts» - Petite Chapelle - Ardennes Belges   

Les 15,16 et 17 mai 2009 

             - Le Yagna en Belgique n’était pas du tout prévu. A l’origine, il était convenu que Swami Ajay et sa famille venaient se reposer quelques jours à la maison, après le Yagna du Portugal. Nous savions que de nombreuses  personnes seraient intéressées de rencontrer Swami, ce pourquoi nous lui avons demandé pour organiser soit un ‘satsang’ (une rencontre) ou une ‘pooja’ (prière).

Il a donc été décidé de faire un Yagna de trois jours sur le terrain de Maxime et Séverine (nos enfants), situé en campagne belge non loin de la frontière française.

Il était aisément possible d’installer un chapiteau sur leur terrain parce qu’il s’étendait sur 1000m2. Par contre se posait la question de l’hébergement, le nombre d’inscriptions augmentant de jour en jour, il nous fallut donc trouver une autre solution. 

Avait, alors, été programmé, en Belgique, un ‘Ved Purusha Sapta Yagna’ (yagna de sept jours) dès 2008, mais qui, pour une raison connue que de notre Bien-aimé Bhagavan Sri Sathya Sai Baba, avait été annulé.

A cette époque, l’équipe organisatrice s’était rapidement réunie et mise au travail tant et si bien que la structure métallique du chapiteau était terminée, prête à l’assemblage.

C’est également à cette époque que nous avions trouvé le centre de vacances ‘Les Sarts’ qui permettait une capacité d’accueil d’une centaine de personnes et dont les responsables avaient été étonnamment ouverts et conciliants quant à l’organisation de ce Yagna. 

En 2009, restait donc à confectionner la bâche du chapiteau (sur mesure par un spécialiste), le kundha (dont les dimensions très précises avaient été données par Swami Ajay) ainsi que l’estrade.

Courant avril, nous étions allés sur Paris, acheter le samagri, le ghee et une bonne partie du matériel. Les ingrédients plus spécifiques étaient amenés de l’île Maurice par Swami. Tout était prêt. 

- Inscriptions et désistements confondus, nous étions arrivés à un total de 108 participants.

Nous avons eu le plaisir de recevoir Mr Vadgama qui a accepté de mener un Laksharchana, Mme Gadhia (veuve du Dr Gadhia, l’auteur de ‘Sai Smaran’), Anita et Newtan Ruparélia, responsables d’un des plus grands centres Sri Sathya Sai Baba de Londres. Nous les avions rencontrés à Paris lors d’un Laksharchana organisé par le centre de Paris IV.

Nous leur avions parlé de Swami Ajay et du Yagna et leur avions proposé d’y participer si leur emploi du temps leur permettait. Jamais nous n’aurions pensé être honorés de leurs présences. Quelle grâce nous avons eu de pouvoir profiter de la proximité de ces personnalités ! 

A noter :

- Mr Vadgama connaissait Swami Ajay depuis plusieurs années mais à aucun moment il n’en a fait allusion. Il nous en a fait part que bien plus tard.

- Les sachets de vibhuti distribués en fin de Laksharchana viennent directement de la salle d’entretiens de Baba. Comme il devient de plus en plus difficile pour Mr Vadgama de se déplacer jusque Puttaparthi, à cause de sa santé, lorsqu’un Laksharchana est organisé, Bhagavan Baba transmet toujours le nombre nécessaire de paquets de vibhuti, jusque chez lui, à Londres, par l’intermédiaire d’un de ses plus proches amis. 

            - Le Centre de vacances ‘Les Sarts’ est devenu pour trois jours, un petit Prashanti Nilayam.

La salle des fêtes a été transformée en un magnifique Bhajans Hall. L’entrée du centre, le réfectoire ainsi que chaque couloir ont été décorés façon Prashanti Nilayam.

La journée débutait à six heures par le ‘Omkara’ suivi du ‘Suprabhatam’, des 108 noms de Bhagavan et d’un japa de ‘Gayatri Mantra’.

La première session de Yagna commençait à neuf heures. Elle se prolongeait jusqu’au déjeuner.

.14h00 : deuxième session de Yagna suivie d’une Abiskeka sur le Shivalingam de la Belgique et d’un Laksharchana.

.20h30 : séance de bhajans.

.21h30 : satsang. Mr Vadgama a raconté ses nombreuses expériences avec notre bien-aimé Swami. 

- En ce qui concernait les repas, il avait fallu composer des menus végétariens en collaboration avec Tatie Danièle, la cuisinière, qui mit tout en œuvre pour nous donner satisfaction.

Cette femme, simple, humble, complètement investie dans le service était autant appréciée des enfants que des adultes. Nous la remercions de nous avoir cuisinés de si bons petits plats, entre autre un succulent gâteau au chocolat, bien évidemment sans œufs. 

- Le Yagna s’est terminé le dimanche fin de matinée. Les organisateurs avaient décidés d’offrir à chaque participant, une spécialité de notre Belgique, les fameux chocolats ‘Léonidas’ et c’est avec plaisir que Swami Ajay les a distribués.

A la suite de cela, il s’est prêté au jeu d’une séance de photos, accompagné de sa famille mais aussi de nos invités.

             - De retour à la maison, Swami Ajay nous annonçait un Yagna de sept jours pour l’année suivante…..

 Il émit le souhait de régler quelques détails pour le prochain Yagna avant de partir. Il nous conseilla de lancer rapidement les invitations, de maintenir un prix au plus juste, de proposer des facilités de paiements et enfin de veiller aux conditions d’hébergement, ceci afin de permettre qu’un maximum de personnes puisse participer.

 La question se posait maintenant de savoir dans quel centre allions-nous faire le prochain Yagna !

En effet, deux jours avant le Yagna, nous avions prévu une sortie en famille, spécialement pour les enfants mais comme le temps ne s’y prêtait pas, nous sommes allés visiter le château de ‘Radhadesh’, situé au cœur des Ardennes Belges, endroit où s’est installée la communauté des ‘Hare Krishna’. La visite a été des plus intéressantes d’autant plus que Swami a eu l’opportunité de s’entretenir avec Malati,   responsable des relations publiques. 

Les deux centres présentaient des avantages et des inconvénients. Pour nous faciliter la tâche, nous avons demandé à Swami ce qu’il en pensait. « Les deux sont bien » répondit-il, un léger sourire sur le coin des lèvres. Nous n’étions pas du tout plus avancés par cette réponse. Mais nous savions que rares sont les fois où Swami répond directement aux questions. Il nous laisse le soin d’utiliser ‘’viveka’’ (le discernement). Puis il ajouta : « De toutes façons, c’est déjà décidé dans le subtil ! ».

Il s’en suivit plusieurs négociations avec les deux centres et notre choix s’est porté sur le château de Radhadesh. Il faut quand même avouer que l’équipe organisatrice avait une préférence pour la communauté des ‘Hare Krishna’ de par son site hautement spirituel qui nous avait enthousiasmé dès notre première visite.

                  - Lorsque Swami vient en Europe pour des Yagnas, cela lui demande, quelques semaines auparavant, un gros travail de préparation physique ainsi que de concentration, d’autant plus qu’il gère à lui seul, toute la cérémonie.

- Ces rituels sont des plus sérieux. Il ne s’agit pas de faire n’importe quoi ni de réciter n’importe quoi, parce qu’il faut être capable de maitriser les éléments ainsi que les divinités qui se manifestent. Et qui plus est, l’entière responsabilité des participants repose sur les épaules du prêtre qui officie.

Peu de gens se rendent compte de l’effort que Swami doit fournir mais aussi de la fatigue que cela entraine. Et pourtant, il dit et le répète : « Si vous pensez que ça peut apporter du bien quand même pour un petit nombre de personnes, alors je viens » ! 

A Rivière du rempart, là où habite Swami, les enseignements de Bhagavan Sri Sathya Sai Baba sont mis en pratique tous les jours.

Lors de ses déplacements en Europe, il nous aide à mieux les comprendre afin de les intégrer  petit à petit dans notre vie de tous les jours ; soit au travers de ‘Satsang’ (causeries) au cours d’une cérémonie comme le Yagna par exemple, soit si nous le souhaitons, lors d’un entretien privé qu’il nous accorde toujours bien volontiers. L’acquisition de ces connaissances nous est rendue plus facile du fait que Swami parle français. C’est une grande chance que nous avons.

 Om Sri Sai Ram

Dominique et Marie

retour vers le haut

Diaporama yagna 2009

       
 
retour vers le haut