Témoignage d' Isa,

 

 

décembre 2012

 

Récit de ma maladie.

 

"Je m'appelle Isa. Je suis catholique et j'aime Dieu infiniment. Je ne connais pas Saï Baba.

 

Avant que j'apprenne que j'avais un cancer très avancé, je vivais repliée sur moi-même et ma dynamique de vie était la crainte, la peur de TOUT:

la peur de me tromper, la peur de manquer, la peur que mes enfants manquent, la peur pour leur devenir, la peur pour mon devenir, la peur .....

J'étais très seule et avais un travail insatisfaisant au milieu de produits toxiques. Je savais que je devais le quitter mais... j’avais trop peur...

 

Dieu a mis sur ma route une personne qui est devenue petit à petit mon amie.

Nous avons appris ensemble que j'avais un cancer du côlon "phase 4" et en plus, des tâches aux poumons.

Je devais être opérée dès les rayons achevés et on devait me placer une poche pour six mois, vu l'état de l'ensemble...

Mon amie a alors osé me parler de son enseignant, Swami Ajay, et j'ai tout de suite senti que Dieu me montrait un nouveau chemin, loin de mon éducation et de ma culture mais juste et bon pour moi.

J'ai dit "oui" de tout mon cœur et de toute mon âme, pour la demande d'un mantra.
Les miracles commençaient car juste à ce moment-là, mon amie avait sur place à Maurice une de ses amies. Quand nous l'avons contacté elle se rendait le lendemain chez Swami Ajay...

Le surlendemain, au fin fond de mes montagnes françaises je recevais.... deux mantras et leur utilisation.

J'ai immédiatement commencé leur récitation et avoir une photo de Swami Ajay que je ne connaissais pas, m'a beaucoup aidé à me relier. Ma confiance était totale.

Le mois de mai arrivait et l'opération a eu lieu : une très grosse opération de plus de quatre heures.

Je n'ai jamais eu de poche... et en ce qui concerne la douleur, j'avais à disposition de la morphine dont je n'ai pas eu besoin.

Tout s'est si rapidement remis dans mon ventre que je n'ai eu que quelques jours d'un régime alimentaire différent.

Mais tout n'était pas terminé car j'avais toujours des tâches aux poumons et une chimio très agressive m'attendait.

Celle -ci a duré six mois et pendant ce temps, j'ai eu un changement de mantra car mon amie a pu revoir durant l'été Swami Ajay qui lui a donné un mantra et un yantra pour continuer le chemin.

J'ai reçu en plus, une "noix" du rituel "yagna" et j'ai bu l'eau régulièrement pendant tout le temps de la maladie. Les chimios étaient très fatigantes et je restais souvent couchée les premiers jours. Mais le moral a toujours été très bon et j'avais conscience que cette maladie était un grand cadeau de Dieu.

J'ai perdu mon travail car le pressing n'étant pas aux normes, mon employeur a dû le fermer, mais... je n'avais plus peur de l'avenir.

Et puis,  d'autres miracles ont suivi. Le Shivalingam est arrivé chez mon amie qui m'a associé aux rituels. Tout cela était très nouveau pour moi et pourtant les gestes me semblaient si familiers !

Lors du premier rituel nous avons fait ‘simple’ et donc l'eau n'était pas parfumée. Pourtant de retour chez moi, quand j'ai bu l’eau, elle était fleurie.

Lors du second rituel très complet cette fois ci, l'essence de rose a été mise mais ça n'était pas le même parfum que la première fois.

Cela m'a vraiment touchée, je sentais l'amour de Dieu qui s'incarne dans la matière et ça je ne connaissais pas.

La chimio qui a suivi le rituel a été spectaculaire car je n'ai eu aucun effet secondaire, à tel point que je pensais qu'on avait oublié de me mettre le produit ou mis de l'eau à la place.
C'était la 9ème....et le plus surprenant, c'est que mes cheveux qui n'étaient pas tombés jusqu'à la 8ème, commençaient à se clairsemer et on voyait des trous.

Je buvais l'eau et en moins d'une semaine de ce traitement à l'eau du lingam, mes cheveux étaient comme avant.

Mon amie n'en revenait pas car on ne voyait pas de petits cheveux repousser mais les cheveux étaient déjà tout grands !

Mon mantra quotidien était mon soutien de tous les instants et je demandais aussi les prises de conscience nécessaires pour me transformer, transformer ma vision, mes habitudes, mes comportements...

 Le 20 décembre, un jeudi, (jeudi 20 - Jeu Divin), on m'annonçait que j'étais guérie. Plus de tâches, plus de cancer du côlon, des écographies impeccables et une prise de sang parfaite.

 

Je continue mon mantra avec une gratitude infinie. 

 

J'ai foi que Dieu me tient la main et qu'il envoie toujours la bonne personne au bon moment et nous permet de vivre l'épreuve autrement.

 Swami Ajay, que je n'ai jamais rencontré et qui a accepté de prendre soin de moi,  représente pour moi la force et la compassion incarnées.

Puisse Dieu me permettre de le remercier un jour de vive voix et puisse t- Il accepter de continuer à me guider pour que je guérisse sur tous les autres plans.

 

Seigneur je t'aime.

 

Isa.